Contenu
Texte
Aix-en-Provence, ce mardi à 11h30. Une femme d'une trentaine d'années se tient debout à l'angle de l'avenue de Craponne et du Boulevard du Roi René. Un homme l'accompagne et la filme avec son smartphone. La femme semble nerveuse. Elle répète: "il faut que que je le fasse... il faut que je le fasse..." L'homme qui la filme lui lance des signes d'encouragements. Alors, elle ôte ses vêtements, les laisse tomber par terre, se retrouve nue en pleine rue. Intégralement. Restant debout, elle urine. Puis, toujours debout, elle défèque sur le trottoir. Enfin, elle se rabaisse, ramasse un morceau de ses excréments, se relève et écrit sur le mur avec ses matières fécales "MERDE A"... Elle ne peut pas continuer car des policiers l'embarquement. On saura plus tard qu'elle voulait écrire "MERDE AU SEXISME".
Texte
Cette femme, c'est Anne-Marier Pourier, militante féministe. Contactée par téléphone, elle nous explique son geste: "Je ne n'ai pas seulement voulu me montrer nue comme le font les femen, pour crier que les femmes n'ont pas à avoir honte de leur corps, j'ai aussi voulu mettre un terme au préjugé sexiste qui veut que les femmes ne puissent pas uriner debout comme le font les hommes. Et j'ai surtout voulu montrer que les femmes peuvent faire faire caca comme les hommes et qu'elles n'ont pas à en avoir honte." Une démarche qui peut sembler insolite mais que la militante nous explique fort clairement: "On m'a reproché de faire ça sous les yeux des enfants, au moment même où les plus petits quittent l'école... Mais c'est précisément à eux, surtout aux petits garçons, que le spectacle s'adresse ! Car ce sont eux qui, s'imaginant les femmes comme des reines et princesses, ne peuvent pas penser qu'elles font aussi caca, comme eux ! Et c'est parce qu'ils ont cette image idéalisée des femmes que, découvrant plus tard que les femmes ne correspondent pas à cette image bien propre, ils deviennent violents et agressifs avec elles. On le sait tous: pour lutter efficacement contre le sexisme, il faut combattre les préjugés sexistes dès le plus jeune âge. Et c'est ce que j'ai décidé de faire après avoir réalisé que l'idée que les femmes sont trop belles pour faire caca était le premier de ces préjugés". Anne-Marie Pourier comparaîtra le 14 octobre pour exhibitionnisme et dégradation volontaire de l'espace public. "C'est scandaleux ! On nie le caractère éminemment politique et éducatif de mon acte ! Comme si je faisais ça par plaisir de m'exhiber et par désir de salir l'urbanisme !" Cependant, les peines encourues ne lui font pas peur: "Si seulement une femme pouvait éviter de mourir sous les coups de son compagnon grâce à mon geste, alors, je serai comblée et peu importe le reste !" C'est évidemment tout le bonheur qu'on lui souhaite.
Image
Une femme se déshabille en pleine rue, à Aix-en-Provence.
Texte
Sur le site de la militante, on peut voir la vidéo de la performance. Des effets spéciaux ont été rajoutés de telle sorte qu'à la fin de la séquence, on voit la matière fécale bouillir puis recouvrir peu à peu la totalité de l'écran. En conclusion, sur cette matière fécale apparaît en lettres violettes cette inscription: "MADRE". Puis les lettres bougent doucement pour prendre une nouvelle place et former le mot "MERDA". Un jeu de mot sur les mots "mère" et "merde" en italien de manière à bien faire comprendre aux petits garçons que leur maman aussi fait caca.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.