Contenu
Préparant déjà les élections de 2007, le PNR (Parti Naturiste Révolutionnaire) aurait demandé à Nicolas Jourenceau d'être son porte-parole et éventuellement de le représenter aux élections ( présidentielles?)

Image
Le député confisque leurs jeux de carte à ses confrères.
Si peu de gens connaisse le PNR, qui a oublié Nicolas Jourenceau? A l'issue des élections législatives de juin 1998, Nicolas Jourenceau, sous l'étiquette de la SFIO, est élu Chef en juin 2000 et accède à la sous-présidence de gauche. Dés son premier jour à la Réunion des Chefs, ce jeune homme de 20 ans peu habitué à la vie politique fait scandale en osant faire ce que personne n'avait osé faire avant lui.
Alors que, comme chaque jour, le tiers des membres de l'assemblée préféraient jouer aux cartes plutôt que de prendre part aux débats, pratique certes discutable mais rentrée dans la tradition politique française depuis des années, Nicolas Jourenceau se lève, fait le tour de l'assemblée et confisque la totalité des jeux de cartes sous les yeux stupéfaits des Chefs et le sourire prudent de Charles Turin, le Grand Chef d'alors. Si quelques-uns ont cru bon à l'époque d'approuver cette provocation, difficile cependant de ne pas voir son caractère proprement suicidaire. Dès son entrée au sénat, Nicolas Jourenceau se faisait de nombreux ennemis, dont certains membres de sa propre formation politique. Déjà à l'époque, Louis Maurras l'invite mettre de l'eau dans son vin.

Conseil vain. C'est le moins qu'on puisse dire. Un mois plus tard, Nicolas Jourenceau, en plein séance, se déshabille calmemement... et fait le tour de l'Assemblée, entièrement nu. A l'époque, Nicolas Jourenceau avait expliqué son acte en affirmant qu'il voulait par là "faire un pied de nez à la mascarade que constitue cette assemblée, dénoncer son caractère dérisoire et mensonger." Louis Maurras ne l'entend pas du tout de cette oreille. Nicolas Jourenceau est exclu de la SFIO. Un mois plus tard, il donne sa démission de la Réunion des Chefs.

Conseil vain. C'est le moins qu'on puisse dire. Un mois plus tard, Nicolas Jourenceau, en plein séance, se déshabille calmemement... et fait le tour de l'Assemblée, entièrement nu. A l'époque, Nicolas Jourenceau avait expliqué son acte en affirmant qu'il voulait par là "faire un pied de nez à la mascarade que constitue cette assemblée, dénoncer son caractère dérisoire et mensonger." Louis Maurras ne l'entend pas du tout de cette oreille. Nicolas Jourenceau est exclu de la SFIO. Un mois plus tard, il donne sa démission de la Réunion des Chefs.

Image
Au centre de l'assemblée de travail, un homme est nu.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.